24 oct. 2009

LE discours de mariage

Ce mois ci marie claire vous donne 5 conseils pour un discours de mariage réussi. J'ai retenu pour vous un discours type, bien tourné et qui fera mouche à coup sur !
Pour ceux et celles qui manquent d'inspiration, qui angoissent de parler en public, mais qui doivent quand même assurer le jour J ....  

" Jules et Julie, avez vous conscience du chambardement que vous venez de créer aujourd'hui et du nombre de titres qui son nés de votre mariage ?
Toi Julie, tu deviens « femme de. » Tu le seras surtout auprès des copains de Jules ( équipe de foot, collègues de bureau, membres du club d'échec).
A ce titre s'ajoute celui d' « épouse de. », soit une ligne de plus sur ton passeport et ta carte d'identité.
Quant à toi Jules, tu deviens « mari de. » Tu en seras certainement fier partout, dans les dîners, les fêtes, etc. mais sache également qu'auprès de toutes les autres femmes tu seras désormais le « mari de. », dommage !


En vous mariant vous donnez à vos parents, le charmant titre de beaux-parents. Pourquoi beau-père et belle-mère ? Tout simplement parce que marier ses enfants rend heureux et que chacun sait que le bonheur embellit.
(Si vous connaissez bien les parents, insistez sur leur bonheur évident.)
En retour Julie, tu deviens une belle-fille, par contre toi Jules tu seras un gendre, beau-fils ayant dans notre belle langue de Molière une tout autre signification. Vous donnerez aussi à vos frères et sœurs les titres de beau-frère et belle-sœur.
(Si vous les connaissez, n'hésitez pas à faire des blagues sur ce sujet.)
En ce qui concerne les grands-parents, vous êtes d'ores et déjà adoptés au titre de petits-enfants des deux côtés de la famille.
Enfin, par votre mariage, vous êtes soit la pièce rapportée, soit la valeur ajoutée, tout dépend du point de vue derrière lequel on se positionne.
(Parlez de couples mariés depuis déjà un moment, heureux d'accueillir un nouveau membre au club.)
Avec cette marque de distinction, vos belles-familles vous rappellent que vous n'êtes pas tout à fait parfaits. Mais rassurez vous, cela ne dure qu'un temps et quand vous marierez vos enfants, l'arrivée de nouvelles pièces rapportées vous intégrera définitivement.
Vous voyez en tant que souverains d'un jour, vous venez de créer des dizaines de nouveaux titres et visiblement vous nous avez comblé.
Mais vous avez un moyen de faire encore mieux, en rajoutant les titres d'oncles et tantes, ou de grands-parents. (Rires !)
Enfin n'anticipons pas, et restons à votre joie d'aujourd'hui et à celle de tous ces nouveaux titrés du bonheur.

Je vous embrasse, à la vôtre ! "

Extrait du livre « L'art et la manière du discours du mariage », éditions JC Lattès, Hermine de Clermont-Tonnerre et Eric le Gall