1 juil. 2010

Journal d'une future mariée : épisode 14 (avant dernier)

Episode 14 : le 30/06/2010 par Gabrielle Stérin
" Les cloches de l’église ne sonneront que demain… Mais pour l’instant, pas le temps de rêvasser : les derniers réglages et le mariage à la mairie passent en priorité !"
Pour cet avant-dernier épisode, je laisse toute la parole à Gabrielle, savourez avec elle ces derniers instants avant de dire oui ! Notez la soirée pyjama le soir même, entre la mairie et l'église, why not ?

6 h 30 : le soleil est à peine levé, mais c’est déjà l’hystérie générale, tout le monde est sur le pied de guerre. L’angoisse en tête de liste : le ciel nous tombera-t-il sur la tête ? Car comme il fallait s’y attendre – nous sommes en Normandie –, il semble que pour aujourd’hui ce soit « temps couvert avec quelques rares éclaircies ». On ne peut rien y faire, mais quand même, ça m’énerve. Pas le temps de s’attarder sur ce détail météorologique, monsieur le maire nous attend à 16 heures précises. Les uns filent donc chez le fleuriste chercher les bouquets qui égaieront la – morne – salle des mariages cet après-midi, les autres chez le boulanger récupérer brioches et gâteaux chocolatés.
13 heures : c’est la pause, mais personne ne s’attarde. Incroyable mais vrai, le nombre de convives n’est toujours pas fixé – certains se sont finalement désistés, d’autres en ont profité pour s’inviter. Il faut une nouvelle fois appeler le traiteur et réimprimer pour la dix-septième fois la liste du placement de tables.
14 heures : je ne veux plus rien savoir, je pars chez le coiffeur. Que les autres se débrouillent avec leur problème de vieille voiture capricieuse, initialement prévue pour la sortie de messe demain.
15 h 45 : cheveux brushés et tout de blanc court vêtue, je m’avance vers la mairie.
16 h 20 : ça y est, nous sommes mariés ! Direction la maison. Là, tout n’est que félicitations chaleureuses et attentions affectueuses. Je suis heureuse ! Les petits-fours engloutis et le champagne terminé, les happy few (famille, témoins, amis
V. I. P.) sont prêts à remettre ça dans la maison de location de mes désormais beaux-parents, pour un apéro-barbecue géant. Bizarrement, tout le stress du lendemain semble envolé, tout le monde ne pense qu’à profiter de sa soirée.
Minuit : j’abandonne mon tendre époux pour m’enfermer dans la chambre d’hôte de mes fidèles alliées. Au programme : une soirée filles, une vraie, une pyjama party comme on n’en fait plus. Je m’endors le sourire aux lèvres : demain est un autre jour…
Suite – et fin – au prochain épisode…